Our Unknown Feelings - Dix Ans !


Our Unknown Feelings: Ma première histoire, mon premier roman. Celui par lequel tout à commencé. Cette histoire a désormais dix ans. Dix ans, c'est court et c'est long à la fois. En dix ans, j'ai vu l'évolution du roman YAOI. J'ai fait partie des précurseurs du mouvement, et maintenant il s'est tellement développé ! C'est magnifique et effrayant à la fois.
OUF, appelons leur par son petit nom, est presque une institution. Je veux dire que malgré dix ans, malgré l'évolution et le développement du genre, cette histoire reste importante. Elle arrive à toucher des gens. Elle est magique. Je ne dis pas ça pour me lancer des fleurs, je suis la première étonnée de l'impact de cette histoire et, croyez-moi, je reste sur les fesses.
Les éditions Muffins, qui m'ont donné ma chance en publiant ce livre, ferment leurs portes fin mars 2016. Grace à eux, j'ai découvert le monde des auteurs. Les relations privilégiées avec un public aimant et enthousiaste. L'un comme l'autre m'ont énormément apporté sur le plan humain. C'est fantastique.
Avec cette fermeture, je récupère les droits sur mon livre et je compte le rééditer en autoédition. Il y aura une version papier et une version numérique.
Je dis "réédité" car je ne peux pas le réimprimé. La version antérieure n'existe plus. Le PC des éditions Muffins et le mien ayant crashé pratiquement au même moment, il n'existe plus aucune copie du texte publié. J'ai donc repris le texte brut du tout début. Et je vous le dit, j'avais un style affreux !!! Enfin donc, retravail du texte en prévision… heureusement que j'ai de l'aide !
J'aimerai vous parler à présent de ce livre pas comme les autres pour moi. Ce livre est toute une aventure ! Au tout début, c'était une histoire d'une page et demi sur la déclaration d'un garçon à un autre. Rien de plus. Ils n'avaient même pas de nom. Après l'avoir fait lire à un ami, il m'a demandé la suite et un an quasi jour pour jour et 501 pages plus tard, le livre était là.
Je publiais chaque semaine deux chapitres sur le réseau IRC. Pour les jeunes c'était des salons secrets de tchat et d'échange. C'est là que les premiers scantrad des mangas YAOI ont vu le jour. Eh oui, c'était tout au début… dix ans… c'était super underground, il fallait montrer patte blanche. Donc je publiais douze pages par semaine… je crois que je n'ai jamais réussit a égaler cet exploit. J'étais au chômage et je n'avais rien d'autre à faire… Étonnamment, j'ai eu beaucoup de retour positif. De jeunes gens impatients de savoir la suite… j'ai migré ensuite sur Fictionpress et dans la catégorie "romance" j'étais deuxième en terme de "vue". Plus de 1500 commentaires… une folie !
Pourtant OUF est une histoire contemporaine. Une première romance pour un adolescent classique. Au début je voulais faire une histoire d'amour simple. Le couple se met ensemble, ils se séparent et reviennent ensemble… mais tout ne s'est pas passé exactement comme je le voulais. Cela ne se passe jamais comme je le veux. Mes personnages prennent véritablement vie et progresse selon leur envies et non les miennes. La romance s'est transformée en triangle et a une sorte d'attrape-moi si tu peux.
Ne me demandez pas pourquoi j'ai introduit les scènes de courses de moto, je n'en sais rien. Ce que je sais c'est qu'énormément de choses m'ont influencées. En vrac il y a les années 60' avec Grease 1&2, la gomina, la vitesse, les mauvais garçons au cœur tendre. Il y a le film "Beautifull thing" qui restera à jamais dans le top 10 de mes films fétiches. Il y a "Embrasse-moi Lucile" et Mathias, le rockeur qui chante sur une virée à moto. La Belle et la Bête de Disney avec plusieurs références scénaristiques, la publicité de Chanel 5 avec le petit chaperon rouge, mon ancien lycée, mes anciens camarades, ma famille et la musique sans qui il n'y aurait pas eu de fil conducteur et tellement d'autres choses !
J'ai mis dans cette histoire une grande partie de ce qui m'a construit tout au long de ma vie. J'y ai mis aussi mes ressentis devant les épreuves de Quentin, l'amour envers le monde, et la famille… la confiance aussi.
Quentin est un peu une projection de mon ancien "moi" tout en étant aussi un idéal que je n'ai jamais atteint ou au contraire que j'ai fuis.
Certaines scènes me font encore pleurer ou rire ou enrager car elles me touchent vraiment.
Petite anecdote : Savez-vous pourquoi il s'appelle Our Unknown Feelings ? Ou plus simplement OUF ? Facile… pendant un an j'ai enregistré le fichier sous le premier mot du texte, soit "Ouf". Lorsque j'ai dû lui choisir un nom, j'ai voulu jouer avec ces trois lettres. D'ailleurs vous remarquerez que la première phrase du premier chapitre est la première phrase du bonus de fin.
Au fait, le livre a été écrit il y a dix ans, donc le mariage gay n'était pas d'actualité. Cela se passe sur une année scolaire. La dernière année de lycée du héros. Les dates et le calendrier des vacances correspond à la zone c du calendrier de l'époque. J'ai tenté de collé au plus près à la réalité. J'avoue ne pas être allé jusqu'à regarder les bulletins météo quand même… Par contre les thermes employés pour les motos sont véridiques. J'ai également fait des recherches avec mon éditrice sur la mécanique des motos de courses ainsi que de demander de l'aide pour certaines scènes à mon ami Philippe.
J'ai reçu énormément d'aide pour le premier roman. Je remercie les anciens, comme les nouveaux amis car je n'aurais rien pu faire sans eux !



1 commentaire:

  1. Je viens de le finir, et ce fut comme pour la premiere fois un vrai bonheur a lire. Des scenes ou des evenements que j'avais oublié ou bien replacé differemment dans ma memoire, d'autres qui m'ont permis de voir differemment certain personnage. Par contre, tes descriptions sont toujours superbes et donnent envie de decouvrir leur univers. ;)
    Avec le recul, ou les années que j'ai pris, j'avoue que mon chouchou a changé. (Honte a moi ou pas)
    Par contre, je t'avoueraie que dans la premiere partie de livre, il y a comme des synonymes laissés par moment, je ne sais pas si c'est volontaire ou non, mais je trouve que ca alourdi la lecture.
    Sinon, bien que le livre soit gros, la lecture se fait tres rapidement et on en redemande.

    RépondreSupprimer